Les petits princes du Népal, de Conor Grennan

Les petits princes du NépalCe n’est pas un secret, j’ai toujours été attirée par le voyage et le dépaysement. A plusieurs reprises déjà, j’ai pensé entreprendre un voyage humanitaire, une expérience qui j’imagine, ne peut que nous ouvrir l’esprit. Alors quand Sembangmamak m’a recommandé ce livre, j’ai tout de suite été emballée par le sujet !

Les petits princes du Népal, raconte l’aventure incroyable qu’a vécu Conor Grennan lorsqu’il s’est engagé à passer quelques mois dans un orphelinat près de Katmandou en tant que volontaire.

Ce que j’ai tout de suite aimé chez le narrateur, en plus de son humour, c’est sa sincérité. C’est le fait qu’il admette qu’il n’est qu’un jeune lambda, loin de l’idéal que l’on se fait du parfait volontaire. Il a plaqué son job et toutes ses économies, y compris celles pour sa retraite, pour s’organiser un tour du monde et il avoue que s’il a décidé de consacrer trois mois de son voyage à faire du bénévolat dans un orphelinat au Népal, c’est plus par vanité que par conviction. Un bon moyen selon lui d’épater les filles et de faire taire ceux qui trouvent son projet irresponsable.

Et le passage où il arrive devant les portes de l’orphelinat et se rend compte qu’il n’a absolument pas envie d’y mettre les pieds, est l’un de ceux qui m’ont le plus marqué. On a tous nos moments de faiblesse, d’égoïsme, de flemme… C’est humain ! Ça fait un bien fou d’entendre quelqu’un qui a accompli des choses incroyables l’admettre.

Du coup, au delà de l’histoire de ces attendrissants orphelins, au delà de la prise de conscience du trafic d’enfants scandaleux qui s’est organisé avec la guerre civile népalaise, ce qui m’a plu dans ce livre, c’est de voir Conor grandir.

4,5/5 C’est un énorme coup de cœur que je recommande à tous les passionnés de voyages, qui ont vécu une telle expérience humanitaire ou qui en ont même seulement vaguement rêvé !

“I steeled myself for this interaction. Fact: I knew I could talk to people. Fact: Children were little people. Little, scary people. I took solace in the fact that if this demonstration went horribly wrong, I could probably outrun them.” ― Conor Grennan, Little Princes

Publicités

3 réflexions sur “Les petits princes du Népal, de Conor Grennan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s