Cape Tribulation, where the Rainforest meets the Reef

Nous voilà de retour dans la Rainforest ! Cette fois, nous sommes allées à Cape Tribulation, le seul endroit où la Rainforest rencontre la Grande Barrière de Corail.

Cape Tribulation fait partie du Parc National de Daintree, au Nord de Cairns. C’est ici que l’on a vu nos premiers crocodiles, lors d’une croisière sur la Daintree River.

Si on a eu la chance de croiser 4 ou 5 crocodiles différents, je vous préviens tout de suite, on n’assiste à rien de plus palpitant que les voir faire bronzette au soleil, sans bouger d’un centimètre. On en a vu un ouvrir la gueule, un grand moment d’émotion !

Comme la plupart des reptiles, les crocodiles sont des animaux hétérothermes : la température de leur corps varie en fonction de la température ambiante. Ils profitent ainsi du soleil pour se réchauffer, et bougent peu pour conserver leur énergie. Lorsque leur température est trop élevée, ils se rafraichissent en ouvrant la gueule ou en se glissant dans l’eau.

Ce sont aussi des animaux qui n’ont pas besoin de manger souvent (une cinquantaine de repas par an suffisent). Du coup, et peut-être tant mieux pour nous, pas un seul n’a semblé préoccupé par son prochain repas. J’aurai quand même trouvé ça intéressant d’observer ce prédateur dans son milieu naturel, faisant autre chose qu’une bonne sieste au soleil…

Après la Daintree River et ses dangereux crocos, nous partons explorer la mangrove locale. La flore y est impressionnante !

La mangrove est une forêt littorale, située à l’interface entre la mer et la terre. Le palétuvier règne en maître sur ces zones puisqu’il est l’un des seuls arbres capables de filtrer le sel présent dans les eaux et pousser sur un sol vaseux instable et pauvre en oxygène. En Australie, la mangrove est très présente dans le Queensland et Top End. Elle couvre plus de 11 500 km², ce qui en fait la troisième plus grande du monde, après l’Indonésie et le Brésil.

Les habitants de la mangrove, quant à eux, se sont faits discrets durant notre promenade. Nous n’avons vu ni gros lézards, ni tree kangaroos, ni cassowaries… Mais on a un peu l’habitude depuis les Tablelands, où les fameux ornithorynques et les cassowaries s’étaient également faits remarquer par leur absence…

Dans la mangrove de la Daintree River, j’ai quand même vu l’araignée la plus étrange de mon existence : la Gasteracantha Fornicata. Sous certains angles, on croirait voir un monstre tout droit sorti d’un film de science-fiction !

Il est maintenant temps de nous rendre à la célèbre plage de Cape Tribulation, où la Daintree Forest est justement supposée rencontrer la Grande Barrière de Corail. Sur les photos des brochures, en général ça donne ça :

Nous de notre côté, on n’a pas vu grand-chose de la Grande Barrière de Corail.

En fait, je n’ai même pas trouvé ça très différent de la plage de Palm Cove, mis à part la masse rocheuse située en plein milieu de la plage et les mystérieuses petites bestioles qui s’amusent à créer des milliers de petites billes de sable.

Après avoir déjeuné à deux pas de la plage (compris dans le prix de l’excursion), on a repris la route en s’arrêtant à des endroits très stratégiques. D’abord à la Daintree Ice Cream Company, pour acheter des glaces bio et locales aux goûts parfois surprenants. Puis au Alexandra Lookout, pour finir nos glaces tranquillement en appréciant la vue.

En fin d’après-midi, nous avons été à Mossman Gorge. On y a rencontré un guide aborigène qui nous a parlé une dizaine de minutes de sa culture, de l’utilisation de certaines plantes de la rainforest, etc… Je ne me pencherai pas plus sur le sujet tellement c’était court et finalement assez superficiel.

C’était un peu décevant, mais le Centre culturel de Mossman Gorge semble proposer des présentations plus complètes pour ceux que ça intéresse. Je tiens à préciser que ce centre fait partie du programme Closing the Gap, visant à réduire les inégalités dont sont victimes les populations aborigènes d’Australie, en leur permettant notamment d’accéder à des emplois stables.

Au fait, c’est au moment de la présentation qu’on a vu notre première Golden Orb Web Spider, une autre araignée assez impressionnante ! A défaut de voir de jolis petits kangourous, koalas et wallabies en Australie, bientôt je vais pouvoir vous faire une belle galerie de photos d’araignées et autres bestioles peu avenantes… Haha !

Après nous être remises de nos émotions, on pouvait, au choix, nous rafraichir au niveau de la rivière (mais on a oublié nos maillots), ou nous balader jusqu’au pont suspendu de Rex Creek. Contrairement à ce que l’on s’était imaginé, ce n’est pas un charmant petit pont de bois aux allures fragiles, mais une solide construction métallique étonnamment souple.

Et voilà, c’est tout pour la Daintree Forest et Mossman Gorge. Pour info, on est parties de nouveau avec Active Tropics Explorer. On ne s’en est rendues compte qu’au moment de monter dans le car, quand on s’est retrouvées nez à nez avec notre sympathique guide d’Atherton Tablelands. L’excursion nous a coûté 135€ chacune environ.

On en arrive à notre très attendu départ pour Bali ! Je reviens très bientôt pour vous raconter cette nouvelle étape de notre aventure. D’ici là, bonne journée à tous ! ❤

Publicités

3 réflexions sur “Cape Tribulation, where the Rainforest meets the Reef

  1. Fallait aller faire trempette si les crocos n’étaient pas trop préoccupés du prochain repas x) Pas cool pour la grande barrière de corail, moi qui pensait que c’est à voir…

    J'aime

  2. Pingback: Le charme incroyable de Mary River aux aurores | Let's feel infinite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s